Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
aprender el español es fácil

aprender el español es fácil

Publier et partager des séquences de travail para enseñar el español

TRABAJO EN GRUPO PESCPECTIVE ACTIONNEL GUERNICA A2/B1

TRABAJO EN GRUPO PESCPECTIVE ACTIONNEL GUERNICA A2/B1
TRABAJO EN GRUPO PESCPECTIVE ACTIONNEL GUERNICA A2/B1
TRABAJO EN GRUPO PESCPECTIVE ACTIONNEL GUERNICA A2/B1
TRABAJO EN GRUPO PESCPECTIVE ACTIONNEL GUERNICA A2/B1
TRABAJO EN GRUPO PESCPECTIVE ACTIONNEL GUERNICA A2/B1

TRABAJO EN GRUPO PESCPECTIVE ACTIONNEL
GUERNICA A2/B1
26 ABRIL 1937

Le lundi 26 avril 1937, pendant un jour de marché, la petite ville basque de Guernica est bombardée par des avions allemands et italiens.
C'est la première fois dans l'Histoire moderne qu'une population urbaine est sciemment massacrée. Ce massacre a été voulu par Hitler, allié du général Franco dans la guerre civile espagnole, pour terroriser la population civile.

El bombardeo de Guernica (Operación Rügen) fue un ataque aéreo realizado sobre esta población española el 26 de abril de 1937, en el transcurso de la Guerra Civil Española, por parte de la Legión Cóndor alemana y la Aviación Legionaria italiana, que combatían en favor de los sublevados contra el gobierno de la Segunda República Española. Las estimaciones actuales de víctimas cifran los fallecidos en un rango que abarca de los 120 a los 300 muertos, 126 según el estudio más reciente y exhaustivo.[2]




DONNER UN TITRE ET UNE LEGENDE AU DOCUMENT
Dar un titulo y una leyenda al documento QU’Est-ce QUI VOUS FRAPPE
Qué es lo que mas os sorprende ?

Phase 2
PERO QUE FEO « C’est moche »


Alors? …………………………………………….10 minutos

Qué vemos Qué representa A qué nos hace pensar



Non la peinture n’est pas faite pour décorer les appartements c’est un instrument de gurre offensive et défensive contre l’ennemi.
Dossier reaccion de picasso

LEXIQUE DE BASE :
Peinture : pintura / figuratif : figurativa/ forme : forma/ dimension: dimensiones/ représentation: representacion / espace : espacio / déformation : deformacion / œuvre engagée: obra compromet da / mémoire: memoria / histoire: historia

Description de l’œuvre
Technique : Huile sur toile /Oleo sobre tela
Dimensions : 3m51 X 7m82 cm. Sa grande taille fait que le spectateur est immergé dans la toile, accentuant l’émotion et sa prise à partie.
Cadrage : Etant donné la longueur du tableau : plus de 7 mètres on serait tenté de l’assimiler à une vue panoramique mais la scène étant essentiellement dirigée sur des personnages on l’apparente d’avantage à un plan moyen basé sur les actions des personnages et non sur le paysage environnant.
Point de vue : Les personnages sont vus de manière frontale
Composition : Les grandes lignes de force du tableau révèlent une œuvre coupée en trois voire quatre; la partie centrale pouvant à son tour se diviser, ainsi qu’une construction pyramidale qui permet au regard de circuler vers la lumière, symbole de l’espoir.

Couleur : La toile est pratiquement en noir et blanc, juste quelques teintes de brun peuvent apparaître. Ceci entre en résonnance avec l’épisode historique sombre. Ce peut être aussi un rappel des couleurs du journal par lequel Picasso a appris la nouvelle du bombardement.
Lumière : Elle vient du plafond
Les éléments en présence donnent-ils un sens ? Lequel ? Pourquoi ? Anecdotes ?
L’œuvre à la loupe :
Le taureau : Très présent dans l’œuvre de Picasso (Espagne, tauromachie).
Symbole de cruauté, de force brute (corrida). Représente les nationalistes ?
Picasso, tête de taureau




Une mère qui hurle avec son enfant dans les bras : Ses yeux sont en forme de larmes.
Langue en forme de couteau : violence.
Elle montre toute l’horreur du bombardement qui touche des civils innocents.
C’est aussi une référence à une figure récurrente de l’art : la Piéta

Michel Ange, « La pieta » représente le thème biblique de la Vierge Marie tenant sur ses genoux le corps du Christ descendu de la croix avant sa mise au tombeau. 1498-1499, marbre, 174 cm × 69 cm, Basilique Saint Pierre.
Une femme tombe d’un immeuble en flammes. Les yeux sont aussi en forme de larmes.

Des bombes incendiaires ont été utilisées. Souffrance et désespoir, bras levés au ciel : autre référence. Goya « El tres de mayo »

Le cheval :

Selon Picasso, il représente le peuple : il est représenté blessé (lance, blessure sur le flanc). Il hennit de douleur, c’est une victime innocente. Le peuple martyrisé.
Langue en forme de couteau : violence.
C’était un jour de marché : de nombreux animaux sont morts ce jour-là.
Les caractères d’imprimerie rappelés par le pelage de l’animal: les informations arrivaient à Picasso par les journaux.

Le soldat qui agonise :

Le corps est en morceaux : horreur de la guerre et en particulier des bombardements. Les traits sur les bras : blessures.
Il tient une épée brisée : c’est l’armée républicaine dont la résistance est brisée.

Un fantôme tenant une lampe :
Le monde faisant la lumière sur ce qui s’est passé ?

La femme qui boîte :
Blessée, mais survivante, elle rampe vers la lumière ?
Corps disproportionné : blessures…

L’ampoule :
L’œil du peintre ?
Une lueur d’espoir ?
Au contraire : une bombe ?


Colombe :
Signe de paix, mais ici dans l’obscurité


Fleur :
La vie mais fragile.
Symbole d’espoir ?


Portée ou influence de l’œuvre
En quoi l’œuvre a-t-elle marqué son temps ? Peut-on la rapprocher d’autres œuvres ?
« La peinture n’est pas faite pour décorer les appartements; c’est une arme offensive et défensive contre l’ennemi », c’est ce que déclara Picasso à propos de Guernica.
Elle est le symbole fort de la fin de la dictature.
– Elle peut rappeler Christian Boltanski, Réserve, 1990 qui est une installation de dimensions variables composée de vêtements et lampes.
Il s’agit d’une pièce qui fait allusion aux entrepôts dans lesquels les nazis remisaient les effets des personnes déportées. L’usage du vêtement chez Boltanski est donc d’emblée lié au thème de la mort, comme c’était déjà le cas pour la photographie. Pour lui, « La photographie de quelqu’un, un vêtement ou un corps mort sont presque équivalents ».
Le thème de la disparition et du souvenir, la mémoire est récurrent dans son œuvre en général
Avec la Réserve de 1990, Boltanski tapisse les murs d’une salle entière de vêtements usagers, voire poussiéreux, qui répandent une odeur de grenier. Car la forte présence de l’œuvre ne se manifeste pas seulement visuellement, mais par une dimension olfactive trop rarement exploitée en art plastique.
– Elle symbolise une forme de résistance comme « la liberté guidant le peuple » d’Eugène Delacroix, 1830 qui évoque un soulèvement populaire.
« Si je n’ai pas vaincu pour la Patrie, au moins peindrai-je pour elle… »
Dans cette toile, Delacroix témoigne de la révolution sanguinaire qui déchire Paris les 27, 28 et 29 juillet 1830. Au cours de ces trois jours, surnommés les « Trois Glorieuses », les républicains libéraux protestent contre les ordonnances de Saint-Cloud émises par Charles X et limitant les libertés (censure, dissolution de la chambre, restriction du droit de vote par augmentation du cens). Le dernier roi Bourbon est ainsi renversé, et remplacé par Louis-Philippe, Duc d’Orléans.
La toile est achevée trois mois après l’insurrection et le début de la monarchie de Juillet. Elle est exposée dès 1831 au Salon.
Elle peut rappeler les œuvres de propagande : exemple :
– Le cuirassé Potemkine de Sergei Eisenstein
Le film « Le cuirassé Potemkine » fut commandé en 1925 par les Soviétiques à Eisenstein, cinéaste mondialement renommé, pour commémorer le début de la Révolution soviétique (1905). Cette histoire idéalisée de la mutinerie sur le cuirassé et de révoltes populaires associées a fait date dans l’histoire du cinéma car Eisenstein était un pionnier du montage. Son film fut admiré partout dans le monde pour sa technique artistique et est considéré comme une des grandes œuvres d’art. Son film a aussi été efficace pour la propagande et a révélé comment ce nouveau média pouvait être utilisé pour éduquer et endoctriner les millions de paysans russes illettrés.
– « Home » de Yann Arthus-Bertrand
Yann Arthus-Bertrand est l’auteur de photographies saisissantes montrant la terre vue du ciel. Il a publié un livre publiant ces photos « La Terre vue du Ciel », un succès de librairie vendu à 3,5 millions d’exemplaires.
Ensuite, Yann Arthus-Bertrand a tourné un film sur le même sujet. On lui a confié des caméras gyroscopiques développées pour l’armée et d’usage restreint car elles servaient pour l’observation des cibles en cas de conflits militaires. Ces caméras, attachées sous un hélicoptère, stabilisent les vues malgré les secousses, donnant des images stables et donc de très haute définition.
Le sujet du film « Home » est de montrer les merveilles de la nature et comment elles sont modifiées par l’industrialisation. Le commentaire a été écrit en accord avec Al Gore, qui forme des militants écologistes. En plus des facilités offertes, hélicoptères, support diplomatique pour les autorisations et permission d’utiliser du matériel militaire classifié, le film a été financé (production et distribution) par des mécènes (dont le dernier révélé est Pinault, CEO de PPR).
Le film, étant ainsi payé, est disponible sans frais d’auteur. Il a été projeté partout dans le monde par au moins une station de télévision par pays et par Internet. La date de sortie du film montre le but politique : la veille des élections européennes. Cette propagande camouflée sous une bannière officielle a contribué aux succès des partis verts. Des journaux américains titraient « Ecologists win with ecologist film ». (Les écologistes gagnent grâce à un film écologique). On a pu aussi observer que la campagne écologique se poursuivait depuis les élections, des émissions préparées demandant à chacun de faire des donations aux ONG qui se prétendent écologiques et qui culpabilisent les citoyens et leurs élus parce qu’ils ne font pas assez pour l’écologie.
Comme les 2 autres films, ce film est acclamé à juste titre comme un nouveau chef d’œuvre artistique. Il est aussi un magnifique film de propagande pour l’écologie profonde.
Synopsis : En 200 000 ans d’existence, l’homme a rompu l’équilibre sur lequel la Terre vivait depuis 4 milliards d’années. Réchauffement climatique, épuisement des ressources, extinction des espèces : l’homme a mis en péril sa propre demeure. Mais il est trop tard pour être pessimiste : il reste à peine dix ans à l’humanité pour inverser la tendance, prendre conscience de son exploitation démesurée des richesses de la Terre, et changer son mode de consommation.

Consigna 1
Vous allez rechercher 3 éléments que vous appréciez et 3 éléments que vous n’appréciez pas

3 éléments que vous appréciez 3 éléments que vous n’appréciez pas


Consigna 2
Tu eres un personaje del cuadro / Tu es un personnage du tableau elige un personaje y dime que ha pasado y sobre todo porqué Picaso te ha puesto en el cuadro

El Guernica Quién soy? Donde vivo? Qué ha pasado? Qué hago yo en Guernica el 26 de abril de 1937? Cual es mi reaccion durante el bombardeo? Porqué Picasso me ha puesto en el cuadro?

Me escondo
Me muero
Qué veo ?



Consigna 3 (opcion B)
Tu es Picasso: Cuentame porqué has pintado este cuadro y que es lo que quieres decir al mundo entero no solo a los Espanoles

Los alumnos que han elegido los mismos personages se reunen para hacer el texto final « Vous allez vous regrouper par thème (ceux qui sont la colombe el caballo etc °) o Picasso vous lissez les différents textes et vous soulignez les éléments communs dans vos productions ainsi que toutes les bonnes idées 15’

Consigna 4 A partir de tous ces éléments vous allez produire un texte commun pour le groupe, en veillant à supprimer les erreurs les plus évidentes


BIEN COMPRENDRE POUR ECRIRE
Le passé composé:

Las preposiciones a / al

Expresiones:
tener miedo a / tener miedo de/ pensar en/ correr por todas partes/ sin preocuparse de nada/

Adverbios:
Preciso _ precisa - precisamente
Desgraciado - disgraciera - desgraciadamente
Urgente
Habil
Tranquilo
El plural de las palabras :
Un cadaver
La chica
La Ciudad
Demostrativos
Este ese aquel estas estos aquellos
Posesivos
Mi,tu,su,nuetro,vuestro su
Mis,tus sus, nuestros, vuestros, sus,
Nuestras, vuestras
Traducir
Dans la rue, il y a des enfants, des femmes, des hommes, qui crient
Les gents ont peur
Je suis à droite du tableau
Les habitants souffrent
Dans le tableau, j’exprime la souffrance, l’horreur et la misère.
J’étais au marché pour acheter des légumes

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article